News SSR n° 49 - juillet 2020

La lettre du Service Social Régional

Des vacances bienfaitrices

Après un 1er semestre éprouvant, une belle pause estivale

Après avoir traversé une crise sanitaire importante que j’espère terminée, nous sommes entrés dans la phase de déconfinement. Elle permet de retrouver progressivement les collègues et d’accompagner les assurés, par une véritable rencontre qui intègre toutes les dimensions humaines. Que cela fait du bien !

Il vous a fallu dans cette période faire preuve d’une grande adaptation, malgré les angoisses, les frustrations, l’équilibre parfois difficile à trouver dans l’articulation de la vie professionnelle et de la vie personnelle, particulièrement pour celles et ceux qui ont des enfants.

Au final, grâce à votre implication et à toutes vos actions, nous avons réussi à maintenir le service à ceux qui sont notre raison d’être : les assurés. Je vous en félicite. Mais je n’oublie pas combien cela a pu être éprouvant. Aussi, je vous souhaite de profiter pleinement des congés d’été qui arrivent, pour vous ressourcer et je vous souhaite de passer de merveilleuses vacances !

Thierry Bégaud

vacances

Une satisfaction au top !

Chaque année, la Cnam lance le Baromètre national auprès des assurés qui ont été accompagnés par le Service social…

Ce baromètre mesure la satisfaction des assurés qui ont été accompagnés par le Service social au cours de l’année. Pour 2019, les résultats sont donnés par région et nous sommes 2ème sur le podium avec un taux global de 96,5%.

Tous les indicateurs sont au vert et nous pouvons noter une progression par rapport à 2018. Notre engagement 2019 de se concentrer sur notre cœur de métier : l’accompagnement vers le retour à l'emploi et notre volonté de poursuivre les partenariats y ont fortement contribué. Bravo à tous !

Retrouvez les principaux chiffres sur cette infographie :

infographie enquete SSR

Le service 3646 devient gratuit

Depuis le 1er juillet, le numéro de service 3646, pour joindre le Service social de la Carsat, devient gratuit. Seul le prix de l’appel peut être facturé en fonction du forfait de l’appelant*.

Les modalités pour être mis en relation avec une Conseillère du Service social, restent identiques. Le numéro à composer est le 3646. A l’invitation "Exprimez votre demande", les assurés doivent répondre "Service social".

Les horaires de l’accueil téléphonique restent les mêmes : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 16h30.

Un e-mailing a été adressé à l’ensemble de nos partenaires. Il sera aussi publié dans la newsletter RDV Partenaires de juillet.

banniere3646-carsat-pl

* Cette évolution de tarification du 3646 concerne tous les appels vers l’Assurance Maladie

Retour au bureau et premiers rendez-vous

Marie-Christine Jamet, AS au Mans, vous fait partager son ressenti après son 1er rendez-vous. C’était le 18 juin dernier.

Marie-Christine JametMarie-Christine nous raconte qu’elle n’avait aucune appréhension à revenir dans les locaux du Service social. Le kit fourni à son retour était complet, il comprend entre autres, des masques, une visière, sachant que les bureaux d’accueil sont tous équipés de plexi. Le Service social est accessible aux assurés, 3 des bureaux de réception se trouvent à l’entrée. L’assuré n’entre pas dans le service, hormis pour un des bureaux situé au cœur du service. Toutes les consignes de sécurité sont respectées.

Pour ce 1er rendez-vous de reprise, elle a rencontré une personne travailleur indépendant qu’elle n’avait jamais vue physiquement. Elle avait néanmoins eu des contacts téléphoniques.

La plus grosse difficulté s’est produite au niveau de la Cpam qui exerce un filtrage important au niveau de l’accueil. Le rendez-vous prévu à 10h est arrivé à 10h40 au Service social. Ce qui fait dire à Marie-Christine : "Pensez à prévenir vos assurés d’arriver en avance pour être à l’heure au rendez-vous, sinon tout votre planning sera perturbé. De plus, il faut avoir le temps d’aérer et de désinfecter entre 2 rendez-vous".

Ce retour sur site a permis à Marie-Christine de revoir avec plaisir quelques collègues et surtout de faire la connaissance de son nouveau responsable. Elle vous donne un conseil : "allez dans votre service au moins une fois avant de recevoir pour reprendre vos marques, vous réorganiser". Elle ajoute que "travailler que par mail, c'est plus compliqué, c'est frustrant pour moi. Le confinement m'a appris que finalement il y a des choses qui peuvent se gérer par téléphone pour les moins démunis mais il reste une frange de la population pour qui tout est compliqué et là on voit les limites du télétravail".

Son mot de la fin : Avoir une vie de service ensemble, c'est primordial pour un service social !

Une arrivée en catimini

Ludovic Mercier a été nommé Responsable du site du Mans et a pris ses fonctions pendant le confinement, le 2 juin dernier. Peu commun pour une entrée en la matière.

Ludovic Mercier.jpgLudovic est né au Mans. Il a fait des études de droit à Angers et a débuté sa vie professionnelle à la MSA, comme agent de recouvrement pour la quitter en tant que responsable du service de production des cotisations. Il est arrivé à la CPAM d’Angoulême en 2015 et est devenu responsable du Service social départemental de Charente au sein de la Carsat centre Ouest en 2016. Il souhaitait se rapprocher de sa famille et revenir en Pays de la Loire, voilà qui est chose faite !

Ludovic aime le cinéma, le théâtre, le modélisme, la cuisine et le jardinage. Il se déclare éclectique et bon client. Ludovic nous a livré ses 1ères remarques sur la Carsat : "J’oscille entre continuité et disruption. Les défis sont les mêmes, la motivation des collaborateurs est la même. Je ressens néanmoins un élément disruptif : nous avons ici une direction et une hiérarchie qui, au-delà des paroles sur la qualité de vie au travail et bien-être au travail, agit. Je ressens une sérénité pour faire mon métier malgré la charge de travail, beaucoup d'humanisme et le souci de l'autre. Cela fait plaisir. Je trouve que c’est en cohérence avec la mission que nous menons".

Pour sa prise de fonction à distance, il se demandait comment cela allait se passer. Au final, il lui a été plus facile de s'intégrer à distance que de quitter son service sans revoir ses anciens collègues. En arrivant, la difficulté posée par le contexte se contourne, selon lui, par une envie commune de travailler ensemble, qui nous force à être inventifs, patients, et encore plus à l'écoute.

Pour conclure, Ludovic nous a confié : "Je suis ravi de découvrir et redécouvrir le Service social de la Carsat".

  • Ce qu’il aime :  son métier, la franchise, la solidarité, l'humour
  • Ce qu’il n’aime pas : l'injustice et la paresse

logo_carsat_pl.jpg