News SSR 48 - mars 2020

La Lettre du Service Social Régional

Les chiffres 2019

L’année 2019 a marqué un maintien de l’activité au sens global du terme.

Si le nombre de personnes prises en charge individuellement a légèrement baissé par rapport à 2018, la prise en charge a été plus soutenue. Le nombre d’entretiens individuels est resté quant à lui stable. Au niveau de la PDP, les résultats correspondent aux orientations prises.

Tous les objectifs CPG ont été atteints sauf le taux de remise du plan d'aide. Nous avons atteint le seuil, sachant que ceci résulte du choix régional de laisser un temps d'appropriation aux professionnels.

Enfin, nous pouvons nous réjouir d’une nouvelle progression du taux de satisfaction des assurés.

48-schema-activite-ssr.png

 

Connaissez-vous Isabelle ?

Elle nous vient tout droit de la Sécurité Sociale des Indépendants et a rejoint la Carsat en janvier dernier.

Isabelle Pergeline était, dans son ancienne vie, Responsable régionale de l’Action Sociale pour les Travailleurs Indépendants. Elle intervenait dans le champ de l’aide individuelle aux actifs et aux retraités, dans l’aide collective, ainsi que dans le champ du maintien dans l’activité. Elle avait aussi en charge la conférence des financeurs pour l’ensemble de la région et gérait les relations avec les administrateurs et les partenaires. Son expertise en action sociale était reconnue au niveau national. Plusieurs projets expérimentés dans la région des Pays de la Loire ont ensuite été déployés sur l’ensemble du territoire.

48-isabelle-pergeline.png

Aujourd’hui, Isabelle est manager réseaux et projets, rattachée directement à Isabelle Vauterin. Elle n’a plus de fonction d’encadrant. Elle partage son activité entre l’Action Sociale Retraite majoritairement et le Service social.

Pour l’Action Sociale Retraite, elle représente la Carsat à la conférence des financeurs pour les départements 44, 53 et 72. Elle doit prendre le relais sur le pilotage du projet de déploiement de la nouvelle offre individuelle OSCAR. Elle représente la Carsat à la CASS de l’IRPSTI(1) où elle présente les demandes d’aide spécifiques de la Branche Retraite. En ce moment, elle apporte son soutien au service dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle convention avec les services d’aide à domicile.

Pour le Service social, Isabelle est une personne ressource et référente pour ce qui concerne l’accompagnement de notre nouveau public : les travailleurs indépendants. Elle apporte son expertise notamment auprès d’Isabelle Perrone et Bruno Dupré qui restent en lien direct avec les professionnels et les assistants de service social. Son actualité du moment : rendre visite à l’ensemble des sites pour donner de l’information sur l’offre de service aux Travailleurs Indépendants. Il s’agit d’une offre combinée. Ils peuvent prétendre aux offres de l’Action sociale de la Carsat et des CPAM mais ils gardent aussi une action sociale spécifique pour des aides qui n’existent pas au Régime Général du fait de leur statut particulier. Ils peuvent notamment bénéficier d’une aide au maintien dans l'activité. Il s’agit d’une aide financière à l'aménagement du poste, à la reconversion ou au remplacement. Après cette tournée dans la région, Isabelle se concentrera sur la PDP et plus particulièrement sur le MOAIJ.

Pour Isabelle, "Ce qui n’est pas évident, c’est d’avoir à créer une nouvelle relation de confiance et de perdre la reconnaissance que j’avais dans mon travail. Je suis contente d'avoir un partage d'activité entre l’ASR et le Service social. J’apprécie l’ambiance que j’y retrouve".

(1) Instance régionale de la protection sociale des Travailleurs Indépendants

Bienvenue au Centre de recette

Ce n’est pas là que nous échangeons sur les dernières recettes culinaires tendance (quoique !) mais plutôt l’endroit où une petite équipe…

Christelle Filliodeau, Responsable du Centre de Recette, nous explique que depuis 1998, nous avions une mission nationale "qualification" qui en langage informatique s'appelle "recette fonctionnelle". Cette activité se concentrait sur le domaine du Service social uniquement. Dans le cadre de la renégociation de la convention, la Caisse nationale a proposé d'étendre nos missions aux Risques Professionnels, en incluant l’utilisation de la Démarche Nationale de Recette, d'où la création d'un Centre de Recette.

Cette démarche nationale de recette (DNR), très structurante, nécessite l'utilisation d'outils professionnalisés. C’est pourquoi, nous avons procédé à des recrutements d’analystes de tests à temps plein. L’équipe se compose de Jacques MOREAU, Christophe RISPOLI, Marion TANRIVERDI et Sandrine ROCHEREAU. Cette dernière reste basée sur Angers et vient très régulièrement rejoindre ses collègues installés au Service Social Régional. Leur mission est de tester les applicatifs avant leur mise en production. Ils veillent à l’adéquation entre le cahier des charges, les spécifications détaillées et l'applicatif à tester. Les anomalies repérées font l'objet de fiches remontées aux maitrises d'œuvre et d'ouvrage pour correction.

Actuellement, ils travaillent sur :

  • La préparation des matrices (jeu de tests) pour la future GRC du Service Social
  • La recette fonctionnelle d’Agata (Amiante)
  • La recette fonctionnelle TMS Pro(1)

Christelle, en plus de son rôle de pilotage de l’équipe, rend compte de l’activité au national. Elle participe également à des réunions qualité et à des rencontres avec les autres responsables de Centre de Recette.

Les nouveaux collègues vont être amenés à faire une immersion auprès des métiers pour mieux connaître leur activité.

48-centre-recette.png

Légende : Christelle, Marion, Sandrine, Christophe et Jacques

(1) TMS Troubles Musculo-Squelettiques

Les grands chantiers 2020

L’année 2020 sera marquée par la poursuite des projets mis en œuvre en 2019. L’activité va s’articuler autour de plusieurs axes.

Pour l’axe PDP, notre ambition est de renforcer notre articulation et collaboration avec le Service Médical. Une rencontre s’est déjà tenue au niveau régional avec le docteur Prieur, Médecin Conseil Régional. D’autres sont prévues au niveau local avec des médecins et des professionnels des sites. A noter que contrairement à d’autres Carsat, nous entretenons déjà de bonnes relations avec le Service Médical. Les enjeux de ces échanges sont d’augmenter de manière très significative ces signalements personnalisés qui ciblent mieux les assurés en risque de désinsertion, afin de pouvoir se passer des requêtes (orientation nationales).

En matière de sortie d'hospitalisation, nous voulons travailler avec les Conseillers Assurance Maladie (CAM) autour du Prado Personnes âgées qui se met en place. Nous souhaitons définir de manière précise le rôle du Service social dans l'accompagnement social des assurés. Un groupe de travail se penche sur le sujet.

48-2020.png

Pour l’axe Bien vieillir, nous allons suivre les orientations nationales. L’objectif est de mieux définir notre rôle dans le cadre des futurs rendez-vous "Prévention retraite" qui seront menés par les centres d'examen de santé.

Pour ce qui concerne l’accès aux soins et aux droits, nous allons réaliser une étude sur les pratiques des commission Action Sanitaire et Sociale des CPAM. Nous souhaitons harmoniser notre positionnement vis-à-vis des CASS, en fonction des contextes locaux.

Dans l’axe relations clients, nous allons poursuivre notre organisation autour du 3646. Nous envisageons la mise en place d’une base de connaissances. Nous allons finaliser l'accompagnement des CSAM dans l'évolution de leur métier et mettre en place la mutualisation au niveau régional en passant de 2 pôles à 1 seul.

Le Système d’information évolue aussi. A la fin de l’année, il faudra s'approprier le nouvel outil de gestion de la relation client GRC dans GAIA. (GSC-GAIA).

Sur l’axe métier, pour les Assistants de Service social, nous allons constituer un focus groupe en utilisant la grille d'impact RH de la Cnav. Nous voulons prendre en compte les évolutions du métier pour mieux nous adapter. Pour les managers, notre objectif est de poursuivre ce qui a été engagé dans le cadre du séminaire des managers. (voir article ci-après)
Enfin, nous prévoyons l'organisation d'un séminaire rassemblant tout le Département au 4ème trimestre de l’année. La date vous sera communiquée dès qu’elle aura été arrêtée.

Mieux se connaître pour mieux travailler ensemble

Depuis leur arrivée Isabelle Vauterin, directrice de la Gestion des Interventions sociales, et Thierry Begaud, responsable de Département ont impulsé de nouvelles méthodes de management.  

Au bout de 2 ans et demi, les managers(1) ont appris à se connaître et une relation de confiance s’est instaurée dans le groupe. Elle méritait cependant d’être consolidée. En concertation avec Marion Lambert, Responsable du Département Accompagnement des transitions et développement des ressources humaines, l’option séminaire avec intervenant extérieur a été la solution retenue.

Le groupe s’est retrouvé pendant 2 jours en octobre puis lors d’une 3ème journée en janvier dernier. Les objectifs : se découvrir davantage pour mieux faire équipe, avec la volonté de construire une équipe encore plus mature, se faire confiance, constituer une équipe pour favoriser le fonctionnement du réseau régional, faire de nos différences un atout au service du collectif.

Au cours de ces 3 journées, les participants se sont enrichis de nouveaux outils avec des apports théoriques et des phases de mise en pratique.
Thierry et Jacques s’accordent à dire qu’entre les 2 sessions, les choses ont bougé, "notre confiance réciproque a grandi. Notre collectif s’est renforcé et nous nous sommes donnés des règles pour améliorer notre fonctionnement".

En effet, il n’est pas toujours simple de travailler ensemble d’autant plus lorsqu’on est éloigné géographiquement. Il est nécessaire de bien en prendre conscience pour y être attentif et adopter les bonnes attitudes.

48-seminaire.png

Thierry et Jacques précisent "cette formation nous a amenés à prendre des décisions concrètes pour être attentifs les uns aux autres et à avoir la possibilité de porter les orientations nationales avec le souci de prendre en compte les besoins des équipes et les particularités locales".

Comment ont-ils vécu cette expérience ?
Jacques précise qu’il a vécu ces 3 journées dans un climat de respect et de confiance qui lui permet de se sentir serein au sein de ce collectif. Pour lui c’est une force nouvelle.

Pour Sébastien, le sentiment est différent. Il a plutôt bien vécu le séminaire malgré une incertitude quant au contenu au départ. "Les intervenantes dynamiques nous ont permis d’être guidés dans la démarche. Un moment pour nous les cadres avec un réel souhait de chacun de prendre un temps pour échanger sur nos relations…, alors que de coutume nous nous retrouvons pour traiter nos sujets de services et orientations du Service social sans avoir forcément de temps pour nous pencher sur notre fonctionnement".

Christelle Dirou, nouvelle manager, a eu une perception encore différente. "J’ai pris beaucoup de plaisir à participer à ce séminaire. J’ai eu de la chance je venais juste d’être nommée, ce séminaire a été l’occasion d’intégrer le groupe des managers du Service social et de partager des expériences de management avec mes pairs sous l’œil avisé des formatrices".

Est-ce que les relations avec les collègues ont changé ?
Sébastien précise qu’elles étaient déjà très appréciables. "Le séminaire m’a, par contre, permis de demander un échange direct avec mon N+2 pour lequel je gardais un sentiment perplexe quant à la manière dont il me voyait et dont je le voyais. Cela nous a permis, à travers les profils de personnalité dressés au cours du séminaire, d’acter nos différences de personnalités et de fonctionnement et de mieux nous comprendre". Christelle ajoute : "au cours du séminaire j’ai découvert la "Process com". C’est un outil de communication très utile pour adapter son mode de communication en fonction des individus. J’essaie de l’utiliser le plus souvent possible que ce soit avec les autres managers ou mon équipe".

Le travail réalisé en séminaire a facilité cette recherche d'équilibre. Les thématiques transversales ont été intégrées au même titre que les problématiques métier.

(1) Magalie Béziel, Rémy Batiot, Christelle Dirou, Christelle Filliodeau, Sylvie Gasneray, Clarisse Hervo, Sébastien Mérand, Elodie Morice, Thérèse Priou, Fabrice Tanguy, Jacques Mainguy et Thierry Bégaud