Les enjeux de l'amiante

L'amiante aux multiples qualités a été massivement utilisé et le nombre de cancers qu'il a induit ne cesse d'augmenter.

Informations sur l'amiante

Ce minéral constitué de silicates adopte une morphologie fibrillaire de dimensions variables suivant les différentes variétés. A ce titre, la taille des fibres influence leur pénétration dans les alvéoles pulmonaires ; les fibres fines pénètrent plus facilement dans les cavités respiratoires alors que les plus longues paraissent les plus aptes à produire des atteintes de l’appareil respiratoire.

Globalement, deux variétés d’amiante ont été utilisées en France :

  • la serpentine ne comporte qu’une espèce cristalline, le chrysotile, la plus courante avec des fibres de très faible diamètre (diamètres des fibrilles élémentaires de 0,02 à 0,03 µm) mais pouvant être très longues ;
  • les amphiboles comportent cinq espèces (anthophyllite, amosite, actinolite, trémolite et crocidolite) dont l’amosite et le crocidolite qui ont connu une utilisation industrielle importante :
    • amosite (diamètre des fibres de 0,08 à 1,5 µm),
    • crocidolite (diamètre des fibres de 0,06 à 1,2 µm).

Chiffres clés sur l'amiante dans les Pays de la Loire

amiante-toiture.png2 millions de salariés sur le territoire national (100 000 env. dans les Pays de la Loire) sont potentiellement exposés à l'amiante lors de leurs interventions dont la moitié est issue du BTP (source INRS).

De nombreux secteurs d’activités hors BTP sont donc concernés : la propreté, le logement, la collecte et le traitement des déchets, les hydrocureurs, la maintenance industrielle, les régies de travaux (des établissements de soins, des collectivités territoriales…), les diagnostiqueurs, les experts d’assurance, les services de secours après sinistres, …

Une étude sur "l'amiante" menée par le Conseil Régional, avec le concours de la Direccte et de la Carsat Pays de la Loire, avait montré que 850 000 à 900 000 bâtiments étaient encore amiantés, dans les Pays de la Loire. La surface globale est estimée entre 24 et 26 millions m2.

Globalement, la moitié des bâtiments dans les Pays de la Loire sont encore amiantés. Les 2/3 de ceux construits avant le 1er juillet 1997 contiennent de l'amiante.

Pour plus d'information regardez la vidéo :

Maladies provoquées par l'amiante

Les poussières d'amiante se diffusent et persistent longtemps dans l'atmosphère, sachant que ces dernières sont remises en suspension dans l’air au moindre mouvement ou courant d’air.

Les fibres d'amiante, extrêmement fines et invisibles, pénètrent jusqu’au plus profond des voies respiratoires. L’inhalation de fibres d’amiante expose à diverses affections, dont certaines d’une extrême gravité. Elles peuvent se déclarer après un temps de latence souvent très important (jusqu’à 40 ans) et survenir malgré une durée très limitée d’exposition au risque.

La durée moyenne entre la fin de l’exposition et l’apparition d’une maladie est de 26 ans (source : SPF / réunion du GTNAF de juillet 2017).

Les maladies pouvant apparaître sont :

  • l’asbestose ou fibrose pulmonaire qui se manifeste par des troubles respiratoires ;
  • la pleurésie bénigne (inflammation de la plèvre) ;
  • le cancer bronchique ;
  • des mésothéliomes, tumeurs cancéreuses de la plèvre et du péritoine, peuvent apparaître en l’absence de fibrose (asbestose), consécutivement à des expositions très faibles.

Ces diverses affections font l’objet des tableaux n° 30 et 30 bis des maladies professionnelles indemnisables (régime général).

Pour plus d'information regardez la vidéo :

Sinistralité

Les affections dues à l'amiante constituent la 2ème cause de maladies professionnelles en France (5 000 nouveaux cas de maladies reconnues par an en France) et représentent la première cause de décès liés au travail (hors accident du travail). Entre 1965 et 1995, 35 000 décès d'une maladie liée à l'amiante ont été recensés.

D'ici 2025, de 50 000 à 100 000 morts sont redoutés sachant que les principales professions concernées par les risques d'inhalation de poussières d'amiante sont :

  • travailleurs des entreprises de retrait d'amiante
  • salariés du BTP en charge de démolition ou de réhabilitation
  • professionnels du second œuvre, de l'entretien et/ou de la maintenance
  • salariés travaillant dans le traitement des déchets
  • ...

Au même titre, les salariés travaillant dans des bâtiments contenant de l’amiante peuvent également être concernés : exposition passive.
Les maladies liées à l’amiante, inscrites aux tableaux 30 et 30 bis, affectent l’appareil respiratoire (asbestose, plaques pleurales, cancers des poumons, mésothéliome…).

Répartition des maladies professionnelles 30A et 30B sir 4 ans en Pays de la Loire (source Carsat Pays de la Loire - Compte spécial)

amiante-repartition-maladies.png

A noter

La région des Pays de la Loire est l’une des régions les plus impactées par le nombre de décès par mésothéliome.

Pour plus d'information regardez la vidéo :